mardi 18 septembre 2018

Le lavoir du chemin de la Coudoulière

Devant le lavoir situé sur le chemin de la Coudoulière, assis sur le banc en briques de terre cuite, un couple a fait une halte pour se reposer et goûter à cette quiétude à l'ombre des grands pins. Soudain la dame se gratte le mollet et peu de temps après l'homme se met une grande tape près du genou, écrabouillant le moustique ensanglanté qui l'avait piqué !

En cause, le lavoir dont l'eau calme, stagnante, est une invitation pour les moustiques femelles à venir y pondre leurs œufs... et pas n'importe quel moustique, mais le moustique tigre qui est un moustique "urbain" exogène qui affectionne les eaux de pluie et d'arrosage, à l'inverse de son cousin le moustique commun, qui lui se complaît dans les eaux croupies.

Le lavoir non alimenté en eau
Intrigué je m'approchais du lavoir et constatais avec consternation la présence de centaines de larves qui fuyaient vers le fond par mouvements saccadés dès que j'approchais la main de la surface de l'eau. 

Larves de moustiques tigres accolées à la paroi du lavoir (1)
Larves de moustiques tigres accolées à la paroi du lavoir (2)
Il faut savoir qu'une femelle de moustique tigre pond 50 à 300 œufs, et que chaque œuf donne naissance à une larve aquatique qui va passer 2 semaines dans l'eau, par 4 mues successives, puis se transformer en une nymphe qui deviendra finalement un moustique adulte à la vie aérienne. Le mâle se nourrit de fleurs et meurt après s'être accouplé. Quant à la femelle, elle a besoin d'un repas de sang pour que ses œufs puissent se développer et arriver à maturité. Et ainsi de suite...

Larves de moustiques tigres
Comment remédier à l'éradication des larves de moustiques dans ce lavoir ?
Si l'eau déversée par les deux tuyaux coule en permanence, créant des turbulences, comme c'est le cas pour le lavoir de la Maison du Cygne, les moustiques femelles ne pourront pondre leurs œufs. L'affaire est donc réglée !
Si les vannes sont fermées, l'eau stagnant dans le lavoir réunira les conditions favorables pour fournir un excellent lieu de ponte. Deux choix s'imposent alors : soit on assèche le lavoir en vidant l'eau par la bonde de fond, soit on assainit l'eau par l'apport de produits anti-larvaires ?

Good or no good ?
C'est ce que préconise la commune de Six-Fours aux particuliers : l'utilisation de pastilles anti-larvaires, disponibles en jardinerie, pour les contenants plus importants (récupérateurs d’eau de pluie, bassins, fontaines). Et d'ajouter : la municipalité lutte contre les moustiques exclusivement sur les bassins de rétention et les cours d’eau.

L'entretien de ce bassin de rétention d'eau est donc de son ressort puisqu'il fait partie du domaine communal. C'est aussi un problème d'environnement et de santé publique qu'il ne faut pas négliger.

Photos : RHP Collection